3ème jour-Vendredi 24 février 2017: début du Shabbat

Départ tardif ce matin. La journée d'hier a été soutenue et nous avions besoin de temps pour redémarrer. 

En sortant, l'atmosphère est à la fête dehors: les gens chantent sur leur vélo en descendant la rue du tram à toute vitesse, les familles se promènent tranquillement et les terrasses sont remplies à 11h du matin avec des jeunes gens qui semblent se raconter leurs histoires de la semaine. Le temps est évidemment au beau et tout concourt à une impression de décontraction.

Nous nous arrêtons manger chez Nafoura à l'intérieur de la vieille ville, sur une terrasse qui s'appuie sur les remparts de la ville. Très bon petit restaurant qui attire pas mal de monde visiblement (bonne note tripadvisor oblige)

01 resto nafoura

Nous partons ensuite pour le quartier Juif et plus précisément le sous-quartier du Cardo.  Ce nom vient de l'artère principale bordée de colonnes des cités romaines qui courait à travers le coeur (d'où le nom cardo) de la cité et qui servait de rue marchande. On voit bien le bas niveau auquel se situent ces colonnes par rapport au reste de la vieille ville actuelle: nos ancêtres vivaient quels mètres au dessous du sol que nous foulons actuellement.

02 cardo

Nous poursuivons notre route pour tomber sur une petite échelle métallique installée au croisement de deux rues et qui nous emmène sur les toits, là où de petites cheminées grillagées qui surplombent le souk nous laissent entendre les clameurs et sentir les odeurs qui s'échappent de l'agitation souterraine. On prend du plaisir à lézarder ici en plein soleil.

03 sur les toits

Le temps passe et nous décidons d'aller vers la ville de David, vaste chantier archologique situé juste en bordure de la vieille ville, en contrebas de la porte des musulmans.

Un rapide coup d'oeil dans notre guide du routard préféré nous apprend que le jour du Shabbat, le site ferme à 14h. Tant pis, on continue notre chemin et nous apercevons au loin le joli village musulman de Silwan qui s'étend de l'autre côté du Cédron.

04 Silwan

Nous retraversons la vielle ville par le mur des lamentations déjà vu hier: l'agitation est à son comble en ce jour de Shabbat!

Nous décidons de nous rendre au petit mur des lamentations, moins connu, moins large, et surtout moins fréquenté (nous n'étions que 3)

05 petit mur

Il n'empêche qu'on y trouve aussi des petits papiers pliés avec des voeux de fidèles, comme sur le grand frère.

06 petits mots

Un rapide tour dans le souk du quartier musulman et nous voici sur la via Dolorosa censé être le chemin de Jesus portant sa croix le jour de sa crucifixion. Les différentes étapes de son parours restent matérialisées, sur les murs, les églises ou parfois même sur les devantures de magasins, par de petites pancartes telles que celle-ci:

07 via dolorosa

On veut encore aller visiter le musée de la ville de Jérusalem situé dans la tour de David, il est 16h... c'est sans compter sur le Shabbat! fermé jusqu'au dimanche. Tant pis, pour une autre fois.

Je décide d'aller au marché de Machane Yehuda, tellement vivant le 1er jour de notre arrivée. Mais c'est Shabbat: encore fermé. Mais en lieu et place des artistes multicolores de la nourriture et des épices auxquels je m'attendais, j'en trouve d'autres qui ont laissé leur griffe sur les devantures des échoppes.

Est-ce que ce sont les portraits des propriétaires des lieux, leurs idoles? 

08 marche ferme

09 peinture1 10 peinture2 11 peinture3

Pour rentrer, je redescends tranquillement Yafo Street habituellement si pleine d'agitation.

12 yafo street

Le début de soirée commence avec une manifestation de juifs ultra-orthodoxes, des Haredim, qui bloquent le carrefour à côté de chez nous. Ce sont les "hommes en noir" que l'on voit beaucoup à Jérusalem. Les motivations restent floues car on ne comprend évidemment pas les slogans, mais il semble que des manistestations identiques ont eu lieu dernièrement pour protester contre l'incorporation au sein de Tsahal (armée de défense d'Israël) suite à l'arrestation d'un étudiant de 24 ans, considéré comme un déserteur. Le sujet est vaste...

13 haredim

(photo empruntée au site : http://koide9enisrael.blogspot.fr/)

Notre dernière soirée à Jérusalem s'achève dans le restaurant rooftop du Mamilla hôtel avec un menu Shabbat, c'est-à-dire froid. Mais on a quand même réussi à trouver notre bonheur entre ceux qui n'aiment pas la salade et ceux qui considèrent qu'un sandwich ne constitue pas un repas pour le soir:))

14 mamilla restaurant

Un chauffage rayonnant était accroché en bout de table...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Visiteurs
1
Articles
31